diffusée le 26 février 2021.

 

 

Les ventes des broutards, mâles et femelles, à destination du marché italien ont augmenté de 7,7 % par rapport au mois de décembre 2019. « Dans le même temps, les ventes vers l’Algérie sont en hausse de 21,3 % sur un an », complète Agreste.

 

> À lire aussi : Filière, le Covid continue de perturber le marché de la viande bovine (04/02/2021)

 

Des flux en baisse en cumul sur l’année 2020

Cependant, le rebond des exportations en fin d’année n’a pas suffi à compenser les baisses constatées au printemps et cet été. « Sur l’année 2020, les exportations totales de broutards sont en repli de 3,1 % par rapport à 2019 », estime Agreste.

 

« Si les ventes vers l’Italie sont quasi stables, les demandes espagnoles et algériennes reculent nettement, respectivement de 18,6 % et 18,1 % sur un an », détaille le ministère de l’Agriculture.

 

 

> À lire aussi : Viande bovine, davantage de vaches à l’abattoir en décembre (01/02/2021)

(1) Pour rappel, « des écarts entre la base de données nationale d’identification animale et les douanes françaises peuvent être constatés [en nombre de têtes] car les critères de caractérisation des animaux [type, âge, poids] sont différents entre les deux sources », indique FranceAgriMer.