diffusée par les associations de protection animale, ce sont les services vétérinaires italiens qui ont alerté la Commission européenne, alors que le bateau Karim Allah se trouvait sur ses côtes. « À cette date, les deux navires erraient en Méditerranée depuis deux mois déjà », souligne Welfarm.

 

 

Dans ce même courrier, la Commission européenne indique être « depuis lors en contact étroit avec les autorités sanitaires espagnoles », avant d’ajouter que Bruxelles « enquêtera sur cette affaire et envisagera tout suivi nécessaire concernant les conditions d’exportation de ces animaux, afin de déterminer clairement qui est responsable de ce qui s’est passé et s’il y a des leçons à tirer. »