D’après l’enquête mensuelle laitière de FranceAgriMer, le prix standard du lait de vache conventionnel atteint 382 €/1 000 litres en février. Il progresse de 55 €/1 000 litres sur un an, soit une hausse relative de presque 17 %.

 

Cette embellie s’explique en grande partie par « la période exceptionnelle » que traverse le marché des produits laitiers industriels, rappelle Benoît Royer, économiste au sein de l’interprofession laitière (Cniel), dans sa vidéo conjoncturelle mensuelle. « En l’espace d’un an, les prix de la poudre maigre et du beurre ont respectivement augmenté de 1 850 € la tonne et 2 700 €/t (+70 %). »

 

Le prix standard du lait bio est, quant à lui, estimé à 469 €/1 000 litres, soit un léger repli de 0,8 % sur un an. L’équilibre offre demande reste fragile.

Période de « forte inflation »

En parallèle, « le prix unitaire des charges dans les élevages laitiers augmente régulièrement depuis plus d’un an », souligne l’économiste. L’Ipampa lait de vache de l’Idele a pris 13 % en un an. Ce phénomène touche également les acteurs de l’aval.

 

« La guerre en Ukraine devrait malheureusement renforcer cette tendance inflationniste dans les prochains mois », estime Benoît Rouyer. Résultat, « les acteurs économiques des différents maillons de la filière laitière se trouvent exposés à une perspective de forte hausse des charges sans certitude que la revalorisation de leurs produits leur permette de maintenir leur niveau de marge. »