Les jours se suivent et se ressemblent sur le stand du distributeur Lidl, au Salon de l’agriculture à Paris. Le distributeur enchaîne les signatures d’accords et de contrats tripartites, notamment dans la filière du lait de vache.

 

« Lidl a renouvelé l’ensemble de ses contrats sur les produits laitiers », se félicite Michel Biero, directeur exécutif des achats et du marketing de Lidl France. L’enseigne vend « le lait le plus cher de France », autour de 76 centimes le litre. Et le responsable n’observe « aucun désintérêt » de la part des consommateurs.

 

> À lire aussi : Négociations commerciales, les éleveurs ont « besoin d’une meilleure valorisation » du lait (01/03/2022)

395 €/1 000 l pour Sodiaal

Le 28 février 2021, Lidl s’est engagé auprès de Sodiaal à « augmenter le prix du lait à 395 €/1 000 l prix de base, soit 410 €/1 000 l toutes primes confondues ». Selon le distributeur, il s’agit d’une « hausse conséquente en valeur et en volume ».

 

Concrètement, cet accord reconduit portera « à nouveau sur la totalité des volumes en lait, fromages et yaourts distribués dans les 1 580 supermarchés Lidl France, soit 22 150 000 litres de lait pour la marque nationale et également la totalité des volumes en marque de distributeur de Lidl. » De son côté, Sodiaal s’engage à « reverser ce montant en intégralité aux éleveurs et à afficher en toute transparence son paiement du lait.

Entre 374 et 383 €/1 000 l pour Savencia

Le même jour, Lidl et Savencia ont signé « pour la quatrième année consécutive » un accord permettant la « revalorisation du prix de base » du lait destiné à la fabrication de produits de grande consommation à marque nationale. Il s’établira « entre 374 € et 383 €/1 000 l selon les régions, soit 401 €/1 000 l toutes primes confondues pour les producteurs de Savencia ».

 

Tout comme Sodiaal, Savencia s’engage à « reverser ce montant en intégralité aux éleveurs et à afficher en toute transparence son paiement du lait ». Cet accord porte au total sur 130 millions de litres de lait.

Accord tripartite à 385 €/ 1 000 l pour Lactalis

Toujours le 28 février, Lidl a conclu un « accord tripartite majeur » sur plus de 220 millions de litres de lait, en « transparence avec les organisations de producteurs OPLGO, l’Unell et l’OPLB ». Le distributeur et l’industriel s’engagent ainsi à « augmenter le prix du lait de 15 €/1 000 l au titre de l’évolution des coûts de production constaté sur 2021, soit 385 €/1 000 litres prix de revient et 410 €/1 000 litres toutes primes confondues ».

 

Cette signature concerne les volumes nécessaires à la fabrication à la fabrication des produits de marque nationale du groupe Lactalis vendus chez Lidl (Président, Lactel, La Laitière…) et de marques de distributeurs (Milbona, Envia, Chêne d’Argent…) fabriquées par Lactalis pour l’enseigne et « distribués dans les 1 580 supermarchés Lidl en France. »

405 €/1 000 l pour l’APLBC et la LSDH

Le 1er mars, au tour de L’Association des producteurs de lait du bassin Centre (APLBC) et la Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel de renouveler le contrat tripartite avec Lidl, dont le premier remonte à 2016. « Les parties poursuivent leur accord sur le principe d’une rémunération plus juste des éleveurs laitiers en augmentant le prix du lait à 405 €/1 000 l prix de base 38/32 incluant le sans-OGM, soit 38 millions de litres de lait », précise Lidl. 400 producteurs sont concernés.

405 €/1 000 l pour Les Maîtres Laitiers du Cotentin

Le même jour, Lidl a « réaffirmé son soutien à la filière laitière locale, Les Maîtres Laitiers du Cotentin et la Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel (LSDH) avec une réévaluation du prix du lait à 405 €/1 000 l, prix de base 38/32 incluant le sans OGM. »

 

Selon le distributeur, ce niveau de prix « vise à garantir aux éleveurs partenaires une rémunération plus juste. » Ce premier contrat date de décembre 2021. Depuis janvier 2022, « 70 supermarchés en Normandie sont approvisionnés en briques de lait de pâturage sans OGM ». Environ 4 millions de litres de lait devraient être vendus cette année.

395 €/1 000 l pour la fromagerie Chavegrand

Toujours le 1er mars, Lidl, l’APLBC et la laiterie fromagerie Chavegrand se sont engagés à « augmenter le prix du lait à 395 €/1 000 l » en prix de base (38/32). Pour le distributeur, cette « hausse » assure aux éleveurs une rémunération « plus juste ». Ce contrat tripartite permet à Lidl de proposer des camemberts « de qualité sans OGM ».