Le secteur du lait de consommation « se trouve dans l’incapacité d’équilibrer ses comptes en cette année d’hyperinflation ». Tel est le cri d’alerte lancé par Syndilait, l’organisation professionnelle des fabricants de lait de consommation liquide, dans un communiqué de presse publié le 26 septembre 2022. Pour soutenir la filière, le syndicat appelle la grande distribution à augmenter le prix du lait demi-écrémé UHT dans ses rayons pour atteindre 1 € le litre au minimum.

Une filière en « urgence absolue »

Décapitalisation des cheptels, manque de lait, hausse des charges, renouvellement des générations, sans oublier les hausses des matières premières industrielles… La sécheresse estivale est perçue comme le coup de grâce par la filière alors que la flambée des coûts de production peine à être compensée. Au cours des deux précédents cycles de négociations commerciales avec la grande distribution, le secteur dit n’avoir obtenu que des hausses de tarifs inférieurs à 10 %.

L'organisation professionnelle insiste : ces hausses sont nécessaires pour « éviter la disparition imminente » de la filière du lait de consommation française. Cette dernière fournit 98,5 % du lait conditionné consommé en France. Dans ce contexte, les cessations d’activité sur fond de sécheresse et hausse des charges pourraient entraver cette autonomie alimentaire. Pour soutenir la filière, le syndicat en appelle les consommateurs et la grande distribution à « soutenir un élevage de qualité en France et contribuer au maintien des outils industriels ».