«Les animaux confirment les orientations raciales avec l’objectif d’un bon compromis entre les qualités d’élevage et bouchères, explique Yves Chassagny, président de l’Upra et de l’Union Aubrac. L’objectif est de maîtriser le poids et le gabarit, tout en préservant la rusticité d’une race adaptée aux systèmes herbagers d’altitude. »

Local et international

àLaissac-Sévérac-l’église, les juges ont favorisé la profondeur de poitrine - synonyme d’une capacité à valoriser les fourrages grossiers - la répartition de la viande, de bons bassins et de très bons aplombs.

Le champion mâle, Imanol, bénéficie d’une masse musculaire bien répartie et d’une rectitude de dos exemplaire.

Une vente aux enchères de vingt animaux a également été organisée par la SARL Nolorgues (Aveyron). Le prix de vente moyen a affiché 4 252 euros. Quatre pays étrangers ont été acheteurs. En France, l’effectif de la race atteindra 220 000 vaches fin 2018.