Àl’occasion de sa journée portes ouvertes du 29 juin, la ferme expérimentale des Établières, en Vendée, présentait les atouts et contraintes d’une stabulation à logettes pour les allaitantes. Pour Jean-François Prud’homme, conseiller bâtiment à la chambre d’agriculture de Vendée et concepteur de la stabulation, « les animaux y sont plus calmes et plus propres ».

Le coût de fonctionnement. C’est l’un des intérêts majeurs du bâtiment par rapport à une litière accumulée. La charge de fonctionnement est faible, du fait de l’absence de besoin en paille. L’investissement est, en revanche, plus élevé (3 500 à 4 000 € par place, prix entreprise). L’aménagement nécessite davantage de béton et de tubulaires, des racleurs et des tapis ou matelas. Avec un prix de la paille à 65 €/t, la charge annuelle (frais de fonctionnement + investissement) est comparable pour les deux bâtiments. Dès que le prix de la paille augmente, les logettes deviennent plus intéressantes et, au bout de quinze ans, quand le bâtiment est amorti, la charge annuelle est réduite. Selon la durée de l’hivernage, l’économie annuelle en paille pour les logettes est de l’ordre de 1 à 1,5 tonne par couple mère-veau.

Le travail. « Le paillage du couchage est une option qui compliquerait le travail », souligne Jean-François Prud’homme. Les logettes, équipées de tapis avec arrêtoir, sont réglées sur la taille du cheptel de l’exploitation (mesure effectuée sur le tiers des animaux les plus grands). Le but est d’obtenir le moins de bouses possible dans la logette, tout en préservant le confort de l’animal.

Aire paillée pour les veaux

Les animaux s’habituent assez vite à ce mode de logement. « Aux Établières, nous sommes restés dans le bâtiment durant les deux premiers jours, explique le conseiller. Chaque fois qu’une vache se couchait dans le couloir de raclage, nous l’obligions à se relever. 36 heures après, 85 à 90 % des vaches allaient se coucher dans les logettes. Cet apprentissage ne sera pas nécessaire pour les prochaines générations, qui sont nées dans le bâtiment.

Seuls les veaux bénéficient d’une aire paillée. Celle-ci peut être installée à la tête des logettes, si les vêlages ont lieu en fin d’hivernage. L’espace, étroit, est adapté pour des petits veaux. Pour des vêlages d’automne ou de début d’hiver, comme aux Établières, deux solutions : parallèle au long pan (voir ci-dessous) ou intercalé entre les cases, avec un accès au couloir d’alimentation des vaches.