Après un foyer dans un élevage de dindons, c’est dans un élevage de canards que le virus de la grippe aviaire a été repéré, a annoncé la préfecture du Morbihan le 25 août 2022 sur son site internet. Dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation du virus, l’élevage a fait l’objet d’une opération de dépeuplement le mercredi 24 et jeudi 25 août. 43 000 canards présents dans l’élevage ont été abattus.

 

> À lire aussi : Réduire le cheptel avicole en période à risque pour contrer la grippe aviaire (24/08/2022)

Zonage et biosécurité

« Pour éviter tout risque de diffusion du virus à d’autres élevages, des zones réglementées de protection (ZP) et de surveillance (ZS) sont mises en place dans un rayon de 3 et 10 km, décrit la préfecture. Dans ces périmètres, tous les lieux de détention de volailles et d’oiseaux captifs sont soumis à des prescriptions spécifiques. En particulier, les mouvements de volailles et autres oiseaux captifs sont interdits, sauf dérogations de la DDPP (1). »

 

La préfecture rappelle que le virus de grippe aviaire circule aussi activement parmi les oiseaux sauvages. « C’est la raison pour laquelle le préfet a mis en place par arrêté préfectoral du 12 août 2022, une zone de contrôle temporaire sur l’ensemble du département, qui impose aux particuliers et aux professionnels de la filière de la volaille de respecter strictement les mesures de biosécurité (notamment la claustration stricte des oiseaux de basse-cour, la mise à l’abri des volailles commerciales, mais également le nettoyage et la désinfection des tenues et équipements en élevage) et les invite à rester extrêmement vigilants. »

(1) Direction départementale de la protection des populations.