Hausse continue. Le prix du lait versé aux producteurs européens n’a de cesse de grimper, depuis janvier 2021. En juin 2022, il progresse de 3 % sur un mois et de 38 % sur un an, pour atteindre 494,4 €/1 000 litres. Les premières estimations de la Commission européenne le placent au-dessus de la barre des 500 €/1 000 litres en juillet.

Des hausses annuelles conséquentes

La grande majorité des pays européens ont vu leur prix du lait progresser entre mai et juin 2022. La croissance mensuelle est néanmoins stoppée en Allemagne, à hauteur de 517,3 €/1 000 litres.

 

Sur un an, les évolutions sont conséquentes. Entre juin 2021 et juin 2022, le prix gagne 48 % en Irlande (554,5 €/1 000 litres), aux Pays-Bas (565 €/1 000 litres) et en Pologne (492,4 €/1 000 litres). Il progresse de plus de 43 % en Allemagne, de 34 % en Italie (481,9 €/1 000 litres) et de 19,7 % en France (438,4 €/1 000 litres).

Signaux faibles sur les commodités laitières

En parallèle, le vent semble tourner sur le marché des ingrédients laitiers. Encore en forte hausse jusqu’au mois d’avril 2022, les cotations européennes de la poudre maigre et du beurre se contractent. Mais les niveaux restent très élevés.

 

Le prix de la poudre de lait écrémé décroît en juin et juillet, à 3 760 €/tonne (+ 51 €/2021). Celui du beurre s’est stabilisé cet été, à hauteur de 7 110 €/tonne (+ 81 %/2021).