Des vagues de chaleur touchent régulièrement la Chine en plein été, en particulier dans l’Ouest aride et le sud du pays. D’après les scientifiques, elles semblent cependant plus fortes ces dernières années en raison du réchauffement climatique, qui a déjà des répercussions sur l’économie.

Les poules pondent moins avec la canicule

Dans la métropole de Hefei (est), située à 900 km au sud de Pékin, les agriculteurs constatent une baisse de la production d’œufs à cause de la chaleur, selon la presse locale. Pour rafraîchir leurs poules, certains producteurs ont été contraints d’installer des climatiseurs, rapporte le quotidien Jianghuai Morning News.

 

Cette baisse de la production a fait bondir les prix des œufs d’environ 30 % à Hefei, la capitale régionale de l’Anhui. Des hausses similaires ont également été constatées dans plusieurs provinces.

 

La ville de Hefei cumule d’ores et déjà cette année 14 jours avec des températures supérieures à 38°C, un record. Plusieurs métropoles en Chine enregistrent ces derniers jours des records de températures et les autorités ont de nouveau émis lundi des alertes rouges à la canicule.

 

Plusieurs provinces rationnent par ailleurs l’électricité pour les professionnels, au moment où le réseau électrique est mis à rude épreuve par les climatiseurs. Sans compter les barrages hydroélectriques qui peinent à assurer la demande en raison de la faiblesse des cours d’eau.