, elle progresse même de 0,5 % sur un an.

 

 

Sur les 23,9 milliards de litres de lait de vache collecté l’an passé, 78,9 % sont issus de la filière conventionnelle, 16,5 % le sont des filières des AOP/IGP et les 4,6 % restants proviennent d’exploitations en agriculture biologique.

 

> Pour plus d’information : Filière, quelles sont les conditions d’une hausse du prix du lait en 2021 ? (11/02/2021)

Perte de vitesse sur les livraisons en fin d’année

Si le dynamisme était de mise en début d’année (+2,6 % sur le premier trimestre), l’évolution annuelle de la collecte s’est sensiblement tassée en fin d’année. En décembre, elle accuse même un repli de 1,5 % par rapport à 2019 « notamment en raison d’une qualité médiocre des fourrages et d’une baisse des effectifs de vaches laitières de 2,5 % », explique Agreste.

 

Dans le détail des régions, la collecte en 2020 reste globalement stable dans le Grand Ouest, en Normandie, en Nord-Picardie, dans le Sud-Est et en Auvergne-Limousin. Dans le Grand Est, elle progresse de 3,3 % par rapport à 2019. La hausse est également significative dans la Région Centre (+1,8 % par rapport à 2019). À l’inverse, les bassins du Sud-Ouest (–3 % par rapport à 2019) et du Charente-Poitou (–1,3 % par rapport à 2019) ont vu leurs livraisons baisser en 2020.

Prix réel du lait conventionnel à 354,8 €/1 000 litres en 2020

Dans le même temps, le prix du lait payé aux producteurs en 2020 s’élève à 373,1 €/1 000 litres (–0,6 % par rapport à 2019), toutes qualités et toutes primes confondues. Le prix de base atteint 347,4 €/1 000 litres (–1 % par rapport à 2019) sur la même période.

 

En conventionnel, le prix de base moyen sur l’année 2020 est de 329,1 €/1 000 litres (–1,6 % par rapport à 2019). Quant au prix réel, il s’élève à 354,8 €/1 000 litres (–1,2 % par rapport à 2019). Dans la filière bio, la stabilité est de mise. Le prix standard moyen se chiffre à 461,3 €/1 000 litres et le prix réellement versé aux producteurs atteint 480,4 €/1 000 litres en 2020.

 

Sur le seul mois de décembre, le tarif standard reste stable en bio (479,7 €/1 000 litres) mais recule encore de 1,8 % pour la filière conventionnelle (329,2 €/1 000 litres).