Le ministère de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire débloque une enveloppe de 2 millions d’euros pour indemniser les éleveurs de poules pondeuses les plus touchés par l’épisode d’influenza aviaire de 2021-22. Le versement de l’aide est assuré par l’organisme FranceAgriMer.

Payer la facture des restrictions sanitaires

« Les mesures sanitaires mises en œuvre en 2021-2022 pour lutter contre l’épizootie d’influenza aviaire H5N1 ont impacté les mouvements d’œufs destinés à la consommation, occasionnant des pertes économiques dans les élevages », souligne l’instruction technique publiée au Bulletin officiel le 30 juin 2022.

 

L’aide proposée « est fondée sur la prise en charge des coûts de destruction et des pertes dues à la non-valorisation ou à la moindre valorisation des œufs pendant les périodes de restrictions sanitaires. » Jusqu’à 100 % des coûts admissibles pourront être reversés, sur justificatifs, dans une fourchette allant de 500 € à 150 000 € par demandeur.

Indemnisation ciblée

Pour l’heure, seuls les élevages situés en zone réglementée sont concernés. Les départements couverts sont la Haute-Garonne (31), du Gers (32), des Landes (40), du Lot-et-Garonne (47), du Nord (59), des Pyrénées-Atlantiques (64), des Hautes-Pyrénées (65) et de la Seine-Maritime (76) sont concernés. « Un second volet de dispositifs d’indemnisation sera mis en place plus tardivement » pour les autres élevages touchés, précise l’instruction.

 

La demande d’aide peut-être déposée en ligne (ici), jusqu’au 22 juillet. Pour plus d’information, veuillez consulter l’interface FranceAgriMer.