. Les fortes exportations vers la Chine expliquent en grande partie ce redressement. »

 

Recul quasi général en Europe

Au niveau européen, le recul des cheptels est quasi général chez les principaux pays producteurs. Seules l’Espagne et la Pologne ont encore progressé l’an dernier. Le cheptel espagnol s’est accru de 3 %, permettant au pays de prendre la première place au niveau européen devant l’Allemagne. « Le troupeau polonais augmente encore plus fortement, mais sur des effectifs plus réduits, dont une partie provient de porcelets importés du Danemark », précise Agreste.

 

Les troupeaux de truies sont tous en repli, à l’exception de la Pologne. Les prévisions pour 2017 anticipent donc une baisse de production pour la plupart des pays, atténuée par l’augmentation de la prolificité. En 2016, les abattages étaient encore à la hausse, à l’exception de la Belgique, tirés par la forte demande chinoise.