. D’autre part, le nombre de porcins abattus en décembre 2016 étant très supérieur à celui de décembre 2015, les abattages de janvier sont moins nombreux et la production est réduite dans la même proportion. »

 

 

Cela explique en partie, la chute des exportations françaises de viande porcine en janvier : –9 %, soit 4 200 tec de moins. « La situation est similaire selon les principales destinations : –2 000 tec de moins vers l’Union européenne et –2 200 tec de moins vers les pays tiers. La Chine réduit ses achats de 20 % par rapport à janvier 2016. Dans le même temps, les importations de viande porcine se replient également : –1,3 %, soit 600 tec de moins. » Bilan, le solde commercial est négatif en volume.