. L’écart était de 30 €/1 000 litres en septembre. « Pour le prix du lait à teneurs réelles (325 €/1 000 litres), le différentiel de prix sur un an est de 16 €/1 000 litres, après 38 €/1 000 litres en septembre », poursuit le ministère.

 

 

Cette chute de collecte depuis l’été se répercute sur les fabrications qui reculent elles aussi : de 0,4 % pour le lait conditionné, de 2,3 % pour les yaourts et desserts lactés, et de 3,9 % pour la crème conditionnée. Du côté des fromages, seules les pâtes filées tirent leur épingle du jeu (+1,5 %). Et pour les produits industriels, celles « de matières grasses reculent légèrement de 0,8 %, celles de poudres séchées de 2,2 %, celles de caséines et caséinates […] de 11,2 %, celles de poudre de babeurre de 7 % et celles de poudre de lactosérum de 5,9 %. »