Les brebis de la Confédération paysanne auront finalement profité moins d’un jour de l’herbe verte du jardin des Tuileries à Paris. Annoncée comme une « action de longue durée », la manifestation commencée hier matin a pris fin. La Confédération paysanne l’annonce ce 15 décembre 2016 dans un communiqué de presse. Elle « se félicite que sa mobilisation ait permis que la détresse des éleveuses et éleveurs soumis à la prédation des loups soit enfin prise en compte ».

Engagements

Le syndicat détaille quatre « engagements écrits » pris par le ministère de l’Environnement cette nuit :

 

  • « Le paiement des mesures de protection ainsi que les indemnisations des dommages seront assurés dans les prochaines semaines ;
  • La brigade d’intervention sera renforcée afin de lui permettre d’agir sur tout le territoire concerné par la prédation ;
  • Des tirs de défense et des tirs de défense renforcés supplémentaires seront autorisés ;
  • La semaine prochaine, les services du ministère engageront un travail avec leurs homologues européens pour faire évoluer le statut du loup dans la directive habitats faune flore. »

 

« Par ailleurs, le projet de conditionner l’indemnisation des animaux victimes d’attaques à la mise en place de moyens de protection devrait être revu », ajoute la Confédération paysanne.