Un loup a été abattu le 16 octobre 2016 dans le Trièves, au sud de Grenoble (Isère). « L’animal a été tué par un chasseur habilité au cours d’une battue au sanglier menée à Château-Bernard », indique l’AFP. C’est le troisième loup tué dans la zone depuis le mois de septembre.

Quota de prélèvements atteint

Ce secteur fait parler de lui depuis août après l’attaque d’une promeneuse à Chichiliane par un patou. « Nous avons désormais atteint le quota de prélèvements de loups dans le cadre de cet arrêté », a précisé le sous-préfet à l’AFP.

 

Sur le terrain la pression ne semble pas avoir disparu pour autant. « Plusieurs meutes sont présentes sur le secteur, a indiqué Yann Souriau, maire de Chichiliane à France Bleu Isère. Le nombre de loups continue d’augmenter, impliquant la présence de chien de protection. On ne pourra plus se balader en montagne l’année prochaine si rien n’est fait. »

« Le loup a gagné le combat du terrain »

Pour Frédérique Puissat, maire de Château-Bernard, « le loup a gagné le combat du terrain ». L’élu estime que le prédateur a aussi gagné le terrain politique « même si je m’aperçois que cela bouge et c’est plutôt positif », ajoute-t-elle. Mais selon elle, l’animal avance « sur le terrain économique car de nombreux éleveurs ont prévu d’arrêter et en ce qui concerne l’économie rurale c’est un drame pour nos territoires ».