Il aura fallu plus de six mois pour obtenir les résultats de l’enquête et déterminer qu’il s’agissait bien d’un loup. L’animal avait été tué dans un poulailler par le voisin du propriétaire des lieux, mais il avait été décompté du quota de 2015-16 de loups autorisés à être prélevés.