Le projet Paysan de nature, c’est la rencontre entre trois collectifs : des producteurs, des naturalistes et des consommateurs (ou acheteurs) qui veulent « promouvoir l’installation agricole comme outil de préservation de la nature », explique Frédéric Signoret. Le réseau est en train de se structurer autour de deux chartes. Le « paysan de nature » se donne pour vocation de gérer un espace naturel par l’activité agricole. Le « paysan engagé pour la biodiversité » est d’abord producteur, mais s’engage à favoriser la biodiversité. Les profils sont divers. « Certains ne touchent aucune MAEC, mais tous ont des systèmes à forte valeur ajoutée. Cela permet d’être moins tendu sur la productivité, donc de laisser plus de place à la nature. »