Si la traite robotisée a le vent en poupe, la traite manuelle, en salle de traite classique ou rotative est toujours d’actualité dans de nombreux élevages. Cette activité représente en moyenne 50 % du temps d’astreinte dans les exploitations laitières. Si certains éleveurs considèrent la traite comme un plaisir, pour d’autres, elle prend des allures de corvée. Il existe pourtant des outils pour soulager ce travail quotidien.

Des solutions adaptables au cas par cas

Dans le Finistère, Thierry Quéré et Frank Kermarec ont choisi d’automatiser le post-trempage et la désinfection des faisceaux trayeurs de leur roto de traite (lire p. 54). Cet investissement leur permet d’assurer la traite à une seule personne le week-end, tout en limitant la fatigue. Car traire est avant tout un travail physique. Le docteur Jean Jarriges, spécialiste des troubles musculo-squelettiques (TMS), est témoin au quotidien de ces maux qui traumatisent le corps. Estimant que les éleveurs sont « responsables de leur prévention », il donne son analyse et ses conseils pour éviter l’apparition des TMS (lire p. 55).

Simplifier les pratiques d’hygiène de traite est également une solution pour alléger la charge de travail. Selon les situations, supprimer la préparation de la mamelle, l’observation des premiers jets ou le post-trempage reste possible, à condition de respecter des critères d’alerte pour maîtriser les risques sur la santé des animaux et la qualité du lait (lire p. 56).

Pour aménager la journée de travail, la réduction de l’intervalle entre deux traites est une pratique peu répandue (lire p. 57). Simple à mettre en œuvre et ne nécessitant aucun investissement, cette organisation permet aux éleveurs de se libérer plus tôt le soir, et réduit l’amplitude horaire de la journée de travail d’un salarié.

Alors que les exploitations laitières peinent à trouver de la main-d’œuvre, toutes ces pistes sont autant de moyens de rendre plus attractif le travail de la traite, tant pour les éleveurs que pour leurs salariés.

Sommaire

Lait : Mieux vivre la traite