C’est un outil utilisé occasionnellement sur une exploitation. Toutefois, il est judicieux de bien le choisir lors d’un achat. Nous avons opté pour des tronçonneuses de moyenne puissance, avoisinant les 4,5 chevaux en moteur deux temps : une Dolmar PS 6400 HS 50 de 4,8 ch, Husqvarna 346 XP TrioBrake de 3,7 ch, Jonsered CS 2165 de 4,6 ch, Solo 656 de 4,4 ch, et Stihl MS 391 de 4,5 ch. La Husqvarna mise à disposition était un peu plus petite, faute de modèle sur le parc au moment du test. Le prix de ces machines se situe dans une fourchette de 720 à 840 euros TTC.

Test grandeur nature

Cette plage de puissance est destinée à une utilisation mixte : des travaux d’abattage et de débitage de bois. Elle convient parfaitement pour la coupe du bois de chauffage ou de piquets d’acacia. Les tronçonneuses ont été testées dans de l’acacia et du frêne.

Chaque machine a abattu un arbre d’un diamètre de 40 à 50 cm. Ensuite, les arbres étaient débités en morceaux d’un mètre. La vérification de la tension de chaînes et ajustement du débit de graissage ont été réalisés avant et pendant le chantier. Une fois le test terminé, l’entretien courant et le nettoyage à l’air comprimé ont été effectués. Chaque tronçonneuse était équipée d’une chaîne neuve avec un pas de 3/8''. La contenance des réservoirs a été vérifiée lors du remplissage. Faute de temps, nous n’avons pas pu déterminer la consommation.

Henri Etignard
1. Abattage. Les tronçonneuses les plus lourdes sont plus adaptées aux travaux d’abattage.
2. Débitage. Les machines plus légères sont plus maniables. Les tonçonneuses testées sont mixtes et s’adaptent aux deux activités.