Nous avons pris le parti de démarrer la présentation de notre essai consacré aux dispositifs électroniques par le guidage. Même si contrairement à la gestion automatique des fourrières et à l’Isobus, il nécessite un investissement supplémentaire, c’est aussi le système électronique le plus utilisé par les agriculteurs français.

À l’heure actuelle, tous les tracteurs de plus de 150 ch sont prédisposés d’usine pour recevoir un système d’autoguidage, voire équipés du dispositif complet dès l’achat. Mais la question, c’est de savoir quel système de guidage est le plus facile à utiliser, lequel propose le plus de fonctions et surtout quelle est la difficulté à utiliser chaque solution. Nous avons étudié à fond les possibilités offertes par chaque tracteur.

Différents signaux pour des précisions variables

La précision du signal est importante pour les applications agricoles. Selon le chantier, la précision acceptable varie de 2 centimètres à quelques mètres. Le signal GPS ou Glonass brut doit être corrigé pour offrir une bonne précision. Les systèmes de correction par satellite sont les plus répandus en Europe. La plupart des agriculteurs utilisent Egnos, un signal gratuit fournit par l’Union européenne. Quarante stations de référence située en Europe et à proximité calculent un signal de correction qui est envoyé aux récepteurs via des satellites. La précision absolue d’Egnos est d’environ­ 2 mètres, ce qui signifie que la précision entre deux passages est d’environ 20 centimètres.

Les tractoristes proposent aussi des signaux de correction par satellite. Certains sont gratuits, d’autres nécessitent un abonnement. Le prix de ce dernier augmente avec la précision, de 10 à 15 cm pour un signal gratuit à 3 centimètres pour les abonnements les plus chers. Solution alternative à la correction par satellite, la correction RTK (real time kinematic ou cinématique en temps réel) offre une précision absolue de 2 centimètres. Avec ce dispositif, une station de référence au sol corrige la dérive du satellite. À l’origine, le signal était envoyé au tracteur par ondes radio mais depuis quelques années, il l’est par le RTK dit mobile. Des fournisseurs privés (concessionnaires, coopératives) ont mis en réseau de nombreuses stations de référence et mettent ces données à disposition de leurs clients sous formes cryptées. Ces données sont transmises par le réseau mobile, avec un code d’accès payant. En général, plus on travaille loin des stations de référence, moins le signal est précis. L’essai se déroulant en Allemagne, nous avons utilisé le signal mobile régional Sapos.

Une utilisation facile

Avoir un système précis est une exigence mais à quoi sert un dispositif de guidage coûteux si le retraité ou le stagiaire ne savent pas s’en servir ? Les premiers systèmes offrant une précision de quelques centimètres demandaient un goût prononcé pour l’électronique et l’informatique de la part du chauffeur. Mais les écrans tactiles sont désormais standard dans les tracteurs et cela change la donne. Néanmoins, quand on compare la navigation dans les menus, on note de grandes différences entre les constructeurs. Alors que dans certains cas, il suffit d’appuyer sur Go et de saisir la largeur de travail pour commencer à travailler sans tenir le volant, d’autres tractoristes exigent la création de fichiers complets. S’il est acceptable de consacrer un quart d’heure à programmer correctement l’autoguidage pour ceux qui pratiquent le CTF (passage toujours sur les mêmes traces), la plupart des chauffeurs abandonneront lorsqu’il s’agit juste de déchaumer. Nous avons aussi constaté que les lignes, fourrières, et contours, s’ils peuvent se transférer entre machines de la même marque ne sont pas compatibles entre marques. C’est un problème pour un agriculteur ou un entrepreneur qui possède un parc de machines de différentes couleurs.

Nombreuses possibilités

Les tractoristes proposent de programmer le guidage selon plusieurs modes.

Le plus courant, qui est aussi le plus simple à enregistrer, est la droite dite « A-B ». Elle s’obtient en enregistrant deux points qui détermineront les droites parallèles qui seront ensuite suivies pour le guidage. L’avantage de cette technique est qu’elle est rapide et qu’il est possible de ne pas rouler très droit entre l’enregistrement de chaque point, par exemple pour se caler sur une bordure de parcelle rectiligne.

Le mode A + angle permet d’adapter la trajectoire de plusieurs machines qui se suivent dans la même parcelle. Une fois le point A placé, c’est la direction prise par la machine qui détermine la position du point B.

Le mode pivot est un guidage en cercle pour les cultures irriguées par pivot. Les passages sont tracés de chaque côté du passage initial.

Le mode Contour est utilisé pour le travail en fourrière et pour le suivi des bordures de parcelles incurvées.

Le mode Contour adaptatif permet de contourner les obstacles en redessinant des tracés A-B dans certaines zones. De même, une ligne déjà existante peut être rallongée.

Activation simple et rapide

Une fois les lignes de guidage créées, le processus d’activation du système est important. Comme la sécurité du chauffeur et de son environnement est en jeu, il est toujours nécessaire de pré-activer l’autoguidage après le démarrage du tracteur. Ensuite, le déclenchement à chaque fourrière dépend de la solution retenue par le tractoriste. Dans la plupart des cas, l’autoguidage s’active avec un bouton placé sur le joystick ou sur l’accoudoir. Enfin, plusieurs constructeurs commercialisent désormais des solutions entièrement automatisées pour les fourrières, c’est-à-dire que le tracteur réalise le demi-tour, les actions sur l’outil et la reprise de ligne de façon entièrement automatique. Le chauffeur n’a plus qu’à surveiller la qualité du travail. Cette solution devrait se démocratiser rapidement.

Loris Coassin, Corinne Le Gall et Pierre Peeters

 Case IHClaasFendtJCBJohn DeereValtra
ModèleOptum 300 CVXAxion 870724 Vario4220 Fastrac6250 RT 174
Système de guidageAFS AccuGuideGPS PilotVarioGuidePrecision IQAutoTracValtra Guide
Signal et correction      
FournisseurTrimbleHemisphereNovatelTrimbleJohn DeereTrimble
AntenneAG 372A 50Smart 7AG 25SF 6000AG 382
GPSouiouiouiouiouioui
Glonassouiouiouiouiouioui
Galileononouiouinonnonnon
Beidounonouiouinonnonnon
Compensation de perte de signal RTKXFill-RTK assistXFillRTK-ExtendXFill
Temps maxi
de compensation
20 min-20 min20 min14 min20 min
Signal de correctionTrimble Center Point RTXClaas SatCor 15Novatel Terra Star-LTrimble RTXJohn Deere SF3Trimble Range Point RTX
Intégration / fonctions      
IntégrationAFS Proterminal S10 séparéterminal Varioterminal Trimble séparé4600 Command CenterSmart Touch
ActivationTouche sensitive, séquence de bout
de champ, écran
joystick, bouton, écrantouche sensitive, séquence de bout de champjoystick, séquence de bout de champ, terminal Trimblebouton sur l’accoudoir, joystickbouton sur l’accoudoir, séquence de bout de champ
Type de lignesA-B, droite, cercle, contour, spirale, fourrière, courbe adaptativeA-B, A + angle, contour, contour A-B, courbe adaptative, cercleA-B, A + angle, contour, segment de contour, courbe adaptative, tracé manuel, angleA-B, A + angle, contour, fourrière, courbe, angleA-B, A + angle, auto B, A-B contour, courbe adaptative, angle et encore d’autresA-B, A-B contour, A + angle, contour et angle
Traçage de borduresouiouiouiouiouioui