Les quatre génomiques français sont tous des fils de Rawalf. Mais les montages sont différents, et les profils sont variés. Leurs index sont calculés en Allemagne, et ne sont pour l'instant pas officiels en France. Ils apparaissent donc dans les tableaux avec des indications signalétiques (+, =, -).

Taureaux génomiques

Grenand allie quantité de lait et fonctionnels. Fax est positif en TB, et il est utilisable sur génisses. Ses filles devraient avoir une jolie mamelle. Forban est porteur d'une bonne morphologie, avec du muscle et une belle mamelle. Mais il est moins bon sur ces postes que Fidjy, seul taureau très améliorateur en morphologie et en musculature, et positif en mamelle. Il est également le seul améliorateur en TP.

La gamme génomique bénéficie d'un partenariat avec deux unités de sélection, l'une allemande et l'autre autrichienne. Six de leurs jeunes taureaux sont au catalogue, avec des origines très différentes. Le plus laitier est Rave. Il est aussi le meilleur en mamelle, et en cellules.

Son index en morphologie est ex aequo à celui de Mohikaner. Ce dernier a l'avantage d'être neutre en taux, et facile sur génisses. Refrain est légèrement positif en taux. Polarbaer est le leader en vitesse de traite et en aplombs. Attention aux taux avec Erzengel. Vitaly est utilisable sur génisses, mais manque de muscles.

Une nouveauté génomique suisse est proposée aux éleveurs français. Il s'agit d'Adi, un fils d'Hugo. Son profil allie performances de production, avec 710 kg de lait et 1,2 en TP, et morphologie. Attention toutefois à la cohérence des index : Adi est indexé selon les bases suisses, très différentes des françaises.

La morphologie est a priori équivalente, mais la production convertie en base française devrait être moins haute. De plus, il n'a pour le moment que 26 filles. La Suisse met également à disposition un taureau porteur du gêne sans cornes, Irola. Ce dernier est bien indexé, et utilisable sur génisses.

Quatre génomiques et deux mâles confirmés, tous étrangers, n'apparaissent pas au catalogue mais sont disponibles à la dose, en semence sexée.

Taureaux confirmés sur descendance

Cinq nouveaux apparaissent dans la gamme des taureaux confirmés.

Winnipeg compte quatre fils, dont le leader de la sortie, Barnum (170 points d'Isu), porté par un profil complet : 900 kg de lait, positif en TP et en cellules, et tous les postes de morphologie au vert. Toutefois, avec 86 en facilité de naissance, il n'est pas utilisable sur génisses.

Trois taureaux sont issus du même montage « Winnipeg sur Malhax ». Les profils sont toutefois différents. Brocard (153) présente un excellent rapport morphologique. Ses filles sont solides, avec de meilleurs aplombs que celles de Barnum, et davantage de taille. Son CD n'étant que de 69, la prudence appelle à suivre les résultats de ses prochaines filles à vêler.

L'utilisation de Bazouka (144) et de Barakouda (133) sera idéale sur des souches faibles en TB et en aplombs.

La descendance de Basta (142) est laitière et complète en morphologie. Les filles ont un bassin assez plat. Elles portent une mamelle solidement attachée, mais un peu volumineuse. Basta leur lègue des trayons un peu forts, comme son grand-père maternel, Fugitif. Son pedigree original, Asterix sur Fugitif, permet une utilisation facile sur la souche Malf.

Fidjy  Ce fils de Rawalf sur Waiport devrait apporter de la morphologie dans les troupeaux.

Fille de Barnum Pour la première fois, un taureau simmental atteint 170 points d'Isu. Barnum promet un profil complet.

Hélène Chaligne

A télécharger :

Plus d'information :