En 2018, 55 % des nouveaux installés avaient plus de 30 ans. Issues ou non du monde agricole, les personnes qui se reconvertissent ont souvent exercé une ou plusieurs activités professionnelles auparavant et doivent trouver des solutions pour se former au métier d’agriculteur.

Lionel, ancien skipper, s’initie à l’activité de maraîchage dans un espace-test dans le Périgord. Un dispositif que Cyrille avait également plébiscité pour se former à l’arboriculture, une production qui n’existait pas au sein de l’exploitation familiale de polyculture-élevage, basée dans la Creuse. Il a depuis créé son propre atelier.

Certains suivent un parcours de formation qui mêle cours théoriques et mise en pratique. émilie était réceptionniste dans l’hôtellerie, et Élodie, mandataire judiciaire. Elles ont passé, en alternance, un brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole et ont été salariées dans des fermes caprines. Aujourd’hui, elles sont installées dans les Hautes-Alpes.

D’autres apprennent le métier en étant agent de remplacement ou en faisant du WWOOFing.

Ces personnes ont concrétisé leur projet d’installation ou sont sur le point de le faire, grâce à des systèmes adaptés à ces nouveaux profils, de plus en plus nombreux dans le paysage agricole.