Les statistiques sont sans appel : le nombre d’abattoirs de boucherie ne cesse de décroître en France. Selon le ministère de l’Agriculture, il n’en restait plus que 263 en 2015, contre 767 en 1980. Si les volumes annuels varient de 10 tonnes à 200 000 tonnes équivalent carcasse (téc) selon les outils, une tendance perdure : l’activité se concentre vers d’importants établissements privé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Les Français dévalisent les magasins

À l’annonce du reconfinement, les magasins ont été pris d’assaut par les Français. À l’instar du mois de mars, les linéaires de pâtes, farine, papier toilette ont été dévalisés. Les rayons de viande hachée ont subi le même sort, ce qui devrait renforcer les demandes de réapprovisionnement la semaine prochaine. Les ménages vont également se remettre aux fourneaux, un point positif pour la vente des pièces à bouillir. En revanche, avec la saison peu favorable aux pièces à griller, des stocks seront reconstitués dans les aloyaux. Certaines pièces nobles devront être réorientées vers le haché.
Votre analyse du marché - Ovins

Des ventes en baisse, mais les tarifs se tiennent

Les tarifs des agneaux résistent. Pourtant les abatteurs les plus importants annoncent un recul des ventes en direction de la restauration. Les volumes disponibles ne sont toutefois pas excédentaires.