Toujours garder un œil sur le troupeau et les bâtiments tout en faisant autre chose, voilà la promesse des solutions de pilotage à distance de l’élevage.

De la simple caméra de surveillance à l’installation de régulation de l’ambiance grâce à l’étude du comportement des animaux par l’intelligence artificielle, il existe des solutions pour tous les budgets et toutes les tailles d’élevage. Le secteur avicole est le plus avancé sur ce sujet, les ateliers de volailles de chair étant souvent des activités complémentaires et récentes sur les exploitations. Mais les élevages porcins et laitiers se mettent aussi à l’heure du pilotage à distance, en particulier dans les régions touchées par une pénurie de main-d’œuvre qualifiée.

Cependant, quel que soit le confort de travail apporté par ces nouvelles technologies, elles ne permettent pas encore de s’affranchir de la surveillance directe des animaux. En effet, même la plus performante des intelligences artificielles n’est pas encore capable de remplacer l’œil affûté de l’éleveur.

Corinne Le Gall