Flambée du prix des intrants, contraintes réglementaires et pression sociétale sont autant de paramètres qui obligent à réduire les IFT (indicateurs de fréquence de traitement). Mais comment traiter moins sans pénaliser le rendement et la qualité de la culture ?

Pour le désherbage, l’alternative mécanique n’apporte qu’une partie de la solution et engendre des contraintes supplémentaires sur le temps de travail, ainsi qu’une consommation de GNR plus importante alors que le carburant n’a jamais été aussi cher.

La solution parfaite pour réduire les IFT n’existe pas mais la pulvérisation ciblée offre des perspectives réjouissantes. Pionnier de la technique en France, José Godineau a réduit de 66 % ses IFT sur maïs en ne pulvérisant de l’herbicide que sur les adventices.

Les perspectives de la pulvérisation ciblée ne s’arrêtent pas au désherbage. Les intelligences artificielles sont déjà à l’œuvre pour cibler les régulateurs de croissance et les fongicides.

Cette technologie est amenée à se développer rapidement, en particulier si les aides ciblées pour le matériel sont davantage fléchées vers ces solutions.

Paul Denis et Corinne Le Gall