Ces dernières années, les surfaces sont à la baisse. Pourtant, différents essais menés par Terres Inovia montrent que, malgré des étés secs et une recrudescence de ravageurs, dans la plupart des cas de figure, réussir cette crucifère reste possible.

Pour agrandir les infographiques, clic droit, puis ouvrir dans une nouvelle fenêtre ou les glisser dans une nouvelle fenêtre.

Cela suppose de changer ses habitudes de travail en anticipant dès à présent son implantation. Ainsi, réaliser un « test bêche » (lire page 44) est une bonne solution pour mieux caractériser son type de terre et adapter sa préparation de semis. Il est, en effet, primordial de préserver l’humidité du sol. Dans ce cadre, les dates de semis recommandées sont plus précoces qu’auparavant. Il faut donc être prêt à intervenir dès qu’une pluie est annoncée. D’ailleurs, l’institut précise que des opportunités de pluies arrivent souvent tout début août. En agissant de la sorte, on met toutes les chances de son côté pour obtenir une levée homogène et précoce. Le colza sera robuste, moins sensible aux adventices et aux ravageurs.

Après avoir abandonné cette culture, Jean-François Hérault, agriculteur dans l’Indre, a raisonné son colza de cette manière pour la première fois et s’attend à de très bons résultats (lire p. 42).

Blandine Cailliez et Céline Fricotté

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza s’approche des 700 euros la tonne sur Euronext

Les cours du colza s’envolaient de nouveau ce mercredi 20 octobre 2021 après-midi sur le marché européen. Ils s’approchaient du seuil symbolique des 700 euros la tonne à brève échéance, porté par les autres huiles et les coûts de l’énergie.