Pour réussir à diminuer l’usage des produits phytosanitaires, tous les leviers complémentaires alternatifs doivent être mobilisés. Attardons-nous ici sur l’échelle du paysage : augmenter son hétérogénéité est, selon les experts en la matière, un maillon essentiel pour la gestion de la santé des cultures.

Cela peut se traduire de multiples façons, comme la mise en place d’infrastructures agroécologiques, ressources pour les auxiliaires, ou en affinant la mosaïque des cultures. Le monde de la recherche creuse également les notions de « paysage de pratiques » ou encore de « paysage variétal ».

En effet, les itinéraires techniques choisis au niveau des parcelles ou des exploitations peuvent jouer un rôle à plus large échelle. En se coordonnant, les acteurs d’un territoire­ peuvent ainsi faire naître de nouveaux leviers d’action.

Le monde agricole, qui n’a pas l’habitude de travailler sous cet angle de vue, a encore peu pris en main ces éléments. Mais de plus en plus de projets se mettent en place pour améliorer les connaissance­s sur le sujet ou appliquer les éléments déjà établis.

Par Céline Fricotté et Hélène Parisot