Pour gérer les populations d’altises et de charançon du bourgeon terminal, dont les méfaits se sont renforcés ces derniers temps, la meilleure stratégie consiste à soigner l’implantation afin de favoriser une croissance dynamique de sa culture. Comme le rappelle Terres Inovia, « la protection insecticide n’est qu’un complément à la gestion agronomique », d’autant plus que la résistance des insectes aux pyréthrinoïdes prend de l’ampleur.