Les nouveaux modèles de conduite culturale se développent, notamment à la faveur de l’orientation vers l’agroécologie. La technique la plus avancée, le CTF (controlled traffic farming ou culture en circulation contrôlée), est basée sur l’utilisation des mêmes passages de roues pour tous les outils, du pulvérisateur au semoir en passant par la moissonneuse-batteuse. La conduite de la culture s’apparente alors à une conduite sur des rails, l’idée étant de « sacrifier » les passages de roues et de préserver le reste de la parcelle du tassement.

 

Le passage à la technique du CTF impose d’adapter tous les automoteurs à la même voie. De plus en plus de tractoristes proposent cette solution au catalogue sur les fortes puissances. C. Le Gall
Le passage à la technique du CTF impose d’adapter tous les automoteurs à la même voie. De plus en plus de tractoristes proposent cette solution au catalogue sur les fortes puissances. C. Le Gall

 

Adapter le matériel

En quelques campagnes, les empreintes deviennent des rails sur lesquels roulent les automoteurs. Si les bénéfices semblent acquis, aussi bien sur le rendement que sur la préservation du sol, la mise en place du CTF demande un important investissement en matériel, en particulier dans un système de guidage, indispensable pour mener à bien la transition.

 

La télématique simplifie la mise en place du CTF. Elle permet de prévoir tous les futurs « rails » sur le PC de l’exploitation avant de transférer l’information sur les terminaux des automoteurs. C. Le Gall
La télématique simplifie la mise en place du CTF. Elle permet de prévoir tous les futurs « rails » sur le PC de l’exploitation avant de transférer l’information sur les terminaux des automoteurs. C. Le Gall

 

Cela peut paraître évident, mais il faudra revoir l’ensemble du parc de matériel pour que toutes les largeurs soient compatibles. C’est la coupe de la moissonneuse-batteuse (7 ou 9 m) qui sert normalement à fixer les largeurs de tous les autres matériels, qui doivent donc être des multiples de 7 ou 9. Pour une coupe de 9 m, il faudra prévoir de semer sur 3 ou 9 m, traiter sur 27 ou 36 m et fertiliser également sur ces largeurs. Ceci peut nécessiter un renouvellement d’une grande partie du parc. Le problème se pose aussi pour les voies des tracteurs, qui doivent être adaptées à celles des automoteurs de récolte. Cependant, quelques porte-outils avec des voies de 9 m font leur apparition sur le marché. Le CTF oblige à vidanger les trémies des moissonneuses-batteuses en bout de parcelle ou à opter pour des vis de vidange de très grande longueur.

 

Après plusieurs campagnes, les passages de roues se tassent suffisamment pour former des rails. Les expérimentations montrent qu’ainsi seul 19 % du sol est touché, contre 80 % dans une conduite classique. Farmers Weekly
Après plusieurs campagnes, les passages de roues se tassent suffisamment pour former des rails. Les expérimentations montrent qu’ainsi seul 19 % du sol est touché, contre 80 % dans une conduite classique. Farmers Weekly

En France et en Allemagne, le CTF reste confidentiel. Néanmoins, Amazone explore une autre voie, celle du CRF (controlled row farming), qui consiste à reprendre le principe du CTF mais en mettant en place des lignes de semis permanentes.

Un interrang de 50 cm

Le groupe Amazone a décidé d’installer une plateforme d’essais spécifique sur plusieurs années. Toutes les cultures sont implantées avec un interrang de 50 cm, en rang simple pour le maïs ou double pour les céréales. Des plantes compagnes seront également mises en œuvre dans l’interrang. Au cours de la rotation, le rang pourra être décalé de 25 cm afin, par exemple, de profiter des bénéfices agronomiques de la culture précédente.

 

Amazone teste le CRF, ou semis en lignes permanentes, en collaboration avec sa filiale Schmötzer, spécialisée dans le désherbage mécanique. Amazone
Amazone teste le CRF, ou semis en lignes permanentes, en collaboration avec sa filiale Schmötzer, spécialisée dans le désherbage mécanique. Amazone

Une fertilisation sur le rang est réalisée simultanément au semis. Les traitements phytosanitaires sont appliqués en bande sur le rang et le désherbage associe des méthodes chimiques et mécaniques. Chaque intervention est opérée via un guidage de précision RTK et un contrôle par caméra. Deux itinéraires culturaux différents seront comparés au cours des essais CRF. Un premier mettra l’accent sur l’atteinte d’un rendement maximal avec une concurrence limitée des plantes compagnes. La seconde variante se concentrera sur la biodiversité avec une application limitée d’engrais et de produits phytosanitaires. Chaque itinéraire CRF sera mené à travers deux types de préparation de sols. Résultats attendus dans quatre ou cinq campagnes.

 

En CRF, les cultures sont semées avec un interrang de 50 cm. La bande enherbée au centre est utilisée pour les visites de l’expérimentation et n’entre pas dans le cadre du CRF. Amazone
En CRF, les cultures sont semées avec un interrang de 50 cm. La bande enherbée au centre est utilisée pour les visites de l’expérimentation et n’entre pas dans le cadre du CRF. Amazone

Corinne Le Gall