Les enjeux autour de la pénurie d’eau dans de nombreuses régions du globe stimulent l’imagination des entrepreneurs. À ce petit jeu, les Israéliens ont une longueur d’avance. Watergen écume les salons high-tech de la planète depuis le début de l’année avec Genny, sa solution pour produire de l’eau potable à partir de l’humidité de l’air. Ce n’est pas la première invention de ce type, mais la technologie de Watergen a la particularité de n’utiliser que 300 Wh pour produire un litre d’eau.

Un condenseur géant

De la solution mobile pour intervention rapide à l’installation géante pour zones rurales, la technologie employée est toujours la même. L’air est aspiré à l’intérieur de la machine où il est d’abord filtré pour enlever les poussières et les impuretés. L’air purifié est alors dirigé vers le cœur de la machine où il passe à travers des échangeurs thermiques puis un condenseur. Ce procédé amène l’air à son point de condensation. L’eau est récupérée et passe ensuite à travers différents filtres et traitements UV pour éliminer les éléments pathogènes.

 

L’eau potable est alors stockée dans des réservoirs où elle est brassée en permanence. Cette technologie permet de produire jusqu’à 5 000 litres par jour. La seule contrainte est la présence d’une alimentation électrique. Des installations sont déjà fonctionnelles aux États-Unis, au Sierra Leone et au Brésil, trois pays confrontés à des sécheresses sans précédent dans les zones rurales. Le géant indien Tata vient d’investir dans l’entreprise et prévoit l’installation prochaine de ces condenseurs sur le sous-continent.