La robotique agricole, Benoît Carré, président de la société éponyme, est tombé dedans depuis qu’il a découvert un prototype d’automate de binage sur le stand Kongskilde à Agritechnica. « À l’époque, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire mais en proposant un outil économiquement et techniquement viable, se souvient-il. En tenant compte de ces contraintes, c’est tout naturellement vers une solution de binage pour le maraîchage que nous nous sommes tournés. » Depuis, le robot Anatis développé par Carré en collaboration avec l’Université de Nantes évolue chaque année et s’apprête maintenant à entrer dans une phase de test de longue durée.

 

Une structure centrée sur la robotique

Souhaitant tirer profit de son savoir-faire et surtout en faire bénéficier d’autres constructeurs français, Carré a monté une joint-venture avec son voisin Hydrokit, qui fournit déjà des composants pour Anatis. La nouvelle structure, appelée HKTC, se concentrera uniquement sur les technologies liées au robot. Elle sera en mesure de proposer tous types de solutions à d’autres entreprises. Avis aux amateurs.