Dans une enquête menée en 2016 par le semencier Semences de Provence auprès d’une centaine de producteurs, 39 % considéraient le désherbage du sorgho comme « difficile » ou « très difficile ». Cela tient, pour ceux qui basent leur stratégie sur du chimique uniquement, à l’absence de solution en prélevée.

Jusqu’à présent, le désherbage était centré sur des passages en post-levée et, éventuellement, sur des rattrapages mécaniques. Pour la campagne 2017, deux nouveaux produits, applicables en post-semis/prélevée, seront disponibles : il s’agit de Calliprime Xtra (mésotrione), de Syngenta, et d’Alcance Sync Tect (clomazone + pendimethaline), de Nufarm. Dans les essais menés par Arvalis, une complémentarité de spectre de ces deux herbicides a été mise en évidence. « Les deux combinés ont une efficacité satisfaisante et plus complète sur graminées et dicotylédones », relate Jean-Luc Verdier.