Il n’existe aucun répertoire ou inventaire des chemins ruraux. Il n’est donc pas toujours facile de les identifier ou de vérifier leur emprise avec la réalité du terrain. Consultable en mairie ou de chez soi en visitant le site cadastre.gouv.fr, le cadastre permet, en principe, de recueillir les informations nécessaires. La représentation des chemins ruraux n’y est néanmoins pas toujours présente et n’est pas non plus uniforme. Quand ils y figurent, ils peuvent prendre la forme de traits pointillés ou de parcelles avec une section et un numéro attachés.

Édité par l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), le site geoportail.gouv.fr offre l’avantage de pouvoir cumuler plusieurs couches de données (une vue aérienne, le plan du cadastre, les routes et les voies, la carte IGN, le registre parcellaire graphique, une carte des pentes).

En cas de projet de construction ou d’installation en limite d’un chemin rural, le plan parcellaire annexé à la délibération du conseil municipal, créant ou modifiant son emprise, apporte des informations sur sa délimitation. En l’absence de ce document ou de bornes, un bornage amiable ou judiciaire peut être réalisé. Il permettra de fixer définitivement la limite séparative du chemin rural. Le maire peut aussi délivrer, sur de mande de tout intéressé, un certificat de bornage . C’est alors au maire que revient la charge de fixer les délimitations du chemin au vu des limites de fait résultant de la situation des lieux.