« Les conditions météorologiques estivales défavorables dans de nombreux pays d’Europe et en Australie devraient limiter la ressource laitière en automne et soutenir les cours des produits laitiers », assure l’Institut de l’élevage (Idele). Mais pour l’heure, la stabilité prévaut.

Si les prix européens des fromages ingrédients (gouda, emmental et cheddar) ont sensiblement progressé cet été, ils sont respectivement en retrait de 7 %, 3 % et 6 % sur un an, à la cotation du 16 septembre dernier.

Même constat pour le cours européen du beurre, qui s’établit au niveau élevé de 5 610 €/t à la même date, mais accuse un recul de 14 % sur un an glissant.

Sur le marché des protéines, « les prix ont plafonné cet été », observe l’Idele, malgré des fabrications européennes et états-uniennes de poudre maigre en retrait de 2 % sur un an, au second trimestre 2018. Pour autant, les stocks communautaires restent élevés, culminant à 282 000 t le 21 septembre. En conséquence, le cours européen reste sous le prix d’intervention de 1 698 €/t, affichant 1 580 €/t le 16 septembre.