Sur les cent cinquante estives béarnaises, soixante-douze ne sont accessibles qu’à pied. Vingt et une d’entre elles ont déjà été équipées d’installations solaires fixes. Celles-ci se sont révélées chères, compliquées à entretenir, et impossibles à valoriser durant le reste de l’année. Au départ, Eric Paganelle avait fabriqué un module d’électrification mobile pour remorques, pour les estives accessibles par des pistes. L’IPHB a souhaité que l’idée soit adaptée pour l’héliportage, à destination des cabanes les plus isolées. À la suite du prototype de Saoubiste, une deuxième version a été héliportée durant l’été sur une estive à quelques kilomètres. Le développement continue afin d’obtenir un modèle allégé, plus équilibré et plus facile à transporter. L’efficacité de l’installation est également un axe de travail pour l’IPHB. La deuxième version, en test, est couplée à un groupe de 10 kVA, contre 30 kVA pour les Géraut. Les Paganelles ont donc vocation à se développer dans les années à venir.