Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Vers une classification des colzas selon leur vigueur

réservé aux abonnés

Variétés - Vers une classification des colzas selon leur vigueur
La vigueur au départ et à l’automne des variétés de colza pourrait constituer un nouveau critère de choix pour lutter contre les aléas climatiques et les attaques d’insectes. © Christian Watier

Des essais de Terres Inovia montrent un effet significatif de la variété sur la vigueur au départ et à l’automne, si on exclut l’effet environnement.

Terres Inovia mène des essais depuis trois ans pour caractériser les variétés de colza vis-à-vis de leur vigueur, c’est-à-dire leur aptitude à se développer. Objectif : définir une classification variétale et apporter « un levier supplémentaire dans la lutte contre les aléas climatiques et les ravageurs ». Les semenciers travaillent depuis plusieurs années sur ce nouveau critère afin d’obtenir des colzas qui couvrent plus vite le sol et tolèrent mieux les attaques d’insectes.

La première année d’étude a montré que la variété a eu plus d’effet sur la vigueur au départ (pourcentage de couverture du sol à 3-4 feuilles du colza) que le lot de semences. Autres résultats : la vigueur à la levée est fortement corrélée à la vigueur au départ (lire ci-dessous), et le poids de mille grains des semences n’a aucun effet sur la vigueur de départ s’il est supérieur à 3,5 g.

« Réalisés à plus grande échelle (21 variétés avec trois témoins), les essais de la campagne 2019-2020 révèlent des différences significatives entre les variétés sur le critère de la vigueur au départ », souligne Arnaud Van Boxsom, responsable de l’évaluation des variétés chez Terres Inovia. Par exemple, les variétés LG Ambassador et LG Aviron se démarquent dans cette étude.

10 à 15 % d’écart

« Pour la vigueur au départ, on observe une différence maximale de 10 à 15 % de couverture du sol entre la variété la plus vigoureuse et la moins vigoureuse », chiffre l’institut technique. Un effet variété significatif est aussi observé pour la vigueur automnale, avec une « différence de couverture maximale du sol en fin d’automne de 12 % entre les groupes de variétés extrêmes ».

Mais il faut encore déterminer l’intérêt agronomique des colzas les plus vigoureux. « Une bonne couverture du sol au départ est-elle suffisante pour faire face aux morsures de grosses altises à l’automne ? », s’interroge Arnaud Van Boxsom. Et d’insister : « Les pratiques culturales (date et qualité de semis, travail du sol, matériel, fertilisation…) restent des leviers agronomiques importants, le choix variétal n’est qu’un critère de choix supplémentaire. » Par ailleurs, les profils de croissance et de couverture maximale sont différents selon les sites d’essais. L’effet de l’environnement (sol, climat et itinéraire technique) est donc très important.

« Une première classification des variétés testées par rapport à leur vigueur au départ et à l’automne devrait voir le jour prochainement », révèle Arnaud Van Boxsom, sachant que la plupart des variétés vigoureuses au départ le sont aussi à l’automne. Les essais sont reconduits cette campagne de façon plus élargie, avec dix partenaires (OS, chambres d’agriculture, semenciers…), ce qui permettra d’avoir une vingtaine de sites au lieu de huit jusqu’alors. Ces nouveaux essais permettront aussi de consolider des résultats de l’étude réalisée en 2019-2020 portant sur les différences variétales de comportement en présence des larves d’altises et de charançon du bourgeon terminal.

Isabelle Escoffier

Une nouvelle méthode

Pour mesurer la vigueur des plantes, Terres Inovia a mis au point une méthodologie « innovante » d’évaluation à la place des notes visuelles, peu précises. Elle est basée sur l’analyse d’images prises avec un appareil photo (2017 et 2018) et un drone, pour du phénotypage à plus haut débit (2019). Un logiciel détecte sur ces images le pourcentage de « vert » qui correspond à la variable agronomique de pourcentage de couverture du sol. « Plusieurs prises de vue sont réalisées à l’automne afin de mesurer la dynamique de couverture du sol », explique l’institut technique.

À savoir

• Vigueur d’émergence : du semis à la levée.

• Vigueur de départ : de la levée au stade 3-4 feuilles, stade clé dans la lutte contre les altises adultes.

• Vigueur automnale : du stade des 4 feuilles à l’entrée de l’hiver.

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza tutoie les 620 euros la tonne

Les prix du colza terminaient la semaine sur un nouveau record, vendredi 24 septembre 2021, sur le marché européen, passant même brièvement la barre des 620 euros la tonne dans un marché où l’offre peine à suivre la demande.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !