Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Un robot pour désherber les betteraves

réservé aux abonnés

 - -->
Tests. Les meilleurs résultats sont obtenus avec les programmes qui combinent deux désherbages classiques en plein et quatre passages de robot. © B. Cailliez

Tereos a testé le robot EcoRobotix. Les premiers résultats sont positifs.

Le groupe sucrier Tereos a engagé un essai sur deux ans, de désherbage des betteraves avec le robot EcoRobotix. « Le premier bilan est encourageant, le guidage et la détection des betteraves et des adventices sont globalement satisfaisants, dès le stade 4 feuilles des betteraves, explique Alexis Tondeur, responsable du service agronomique de Tereos. Les résultats sont bons aussi bien en terres de limon que de craie. » Les expérimentations présentées aux agriculteurs au Carrefour de l’innovation Tereos, le 31 mai, ont été réalisées dans trois parcelles du Pas-de-Calais, de l’Oise et de la Marne.

Baisse de 50 % de l’IFT

« Les programmes qui combinent deux interventions classiques d’herbicides en plein, suivies de quatre passages du robot, ont obtenu les meilleurs résultats, en moyenne une note de désherbage de 8/10, équivalente à celle de quatre passages en plein », indique-t-il. La modalité 100 % robot n’a obtenu que 3/10, mais elle a été pénalisée car elle n’a reçu aucun désherbage précoce avant le stade 4 feuilles. »

Le responsable de Tereos juge le désherbage des parcelles avec un seul désherbage chimique et quatre passages de robots, acceptable, avec une note de 7/10. À noter qu’à efficacité de désherbage équivalente, note de désherbage de 8/10, le programme qui associe deux passages de pulvérisateurs et quatre passages de robot permet une réduction de 50 % des IFT* herbicides, par rapport au témoin.

Blandine Cailliez

* IFT : Indice de fréquence de traitements.

Deux bras articulés

Le robot suisse EcoRobotix est équipé d’un GPS, une caméra et un logiciel de reconnaissance des mauvaises herbes. Il fonctionne à l’énergie solaire et commande deux bras articulés qui appliquent une microdose d’herbicides de façon très ciblée sur l’adventice, à raison de 4 000 mouvements par heure. Tereos a mesuré le débit de chantier en 2017 à quelques hectares par jour. Prix du robot en 2017, 24 000 euros.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !