Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Tournesol Le désherbage de prélevée modifié

réservé aux abonnés

 - -->
Dorénavant, contre les dicotylédones, la gamme va se concentrer sur l’aclonifèneet le métobromuron. © S. Champion

Avec le retrait de Nikeyl et de Racer ME, qui ne peut plus désormais être mélangé, des évolutions de pratiques sont envisageables.

les pratiques de désherbage des tournesols pourraient être bousculées en 2020. En effet, Nikeyl (flurtamone 94 g/l + aclonifène 350 g/l) a été retiré le 27 décembre dernier compte tenu du non-renouvellement de l’approbation de la flurtamone. Il s’agissait pourtant d’une référence contre la morelle noire, la renouée liseron, la renouée des oiseaux et l’ambroisie.

Autre évolution réglementaire, celle liée à Racer ME (flurochloridone 250 g/l), notamment efficace face à la morelle noire, la mercuriale, la renouée des oiseaux et le datura. Avec la phrase H360D, l’herbicide n’est plus mélangeable avec des associations à base de S-métolachlore, de pendiméthaline ou de Dakota-P (pendiméthaline 250 g/l + dmta-p 212,5 g/l)… Racer ME est aussi concerné par une ZNT riverain de 20 mètres incompressibles.

La gamme se resserre

« Ces produits représentaient à eux deux près de 400 000 hectares, précise Franck Duroueix, chez Terres Inovia. La gamme risque donc de se resserrer de plus en plus sur l’aclonifène à 600 g/l (Challenge 600, Colt), et sur Proman Inigo (métobromuron 500 g/). » Sur dicotylédones, la gestion de prélevée de la flore adventice du tournesol passe actuellement par trois spécialités, dont une ne peut plus être associée.

L’aclonifène présente ainsi un avantage sur mercuriale, gaillet ou liseron des champs. En revanche, sur matricaire comme sur ambroisie, Proman dispose de meilleurs résultats. Les deux produits associés à de la pendiméthaline ou au S-métolachlore « sont d’une performance moyenne sur morelle ». Proman est proche de Racer ME sur renouées (sauf sur celle des oiseaux), chénopode, matricaire ou séneçon. Ce dernier garde toutefois un avantage sur mercuriale, renouée des oiseaux ou datura.

« Dans les situations dominées par le datura, Racer ME à 3 l/ha offre la meilleure efficacité parmi les solutions de prélevée, ajoute l’institut. Il est toutefois insuffisant en cas de fortes pressions, il faudra donc se tourner vers un programme de postlevée sur variétés adaptées : Pulsar 40 (imazamox 40 g/l) 0,8 l + Dash, ou Passat Plus (imazamox 25 g/l) 1,3 l, ou encore Pulsar 40 1 l et, enfin, Express (tribénuron-méthyle 50 %) 0,3 l/ha + Trend 90 0,1 %. »

La lutte antigraminées (hors foliaire) repose, elle, sur trois solutions : la pendiméthaline seule (Atic Aqua, Prowl 400), le S-métholachlore, tel que dans Mercantor Gold, ou l’association de pendiméthaline et dmta-P (Dakota P). « En cas de fortes pressions de ray-grass et de panic, la pendiméthaline sera en retrait », complète Terres Inovia.

Céline Fricotté

Adapter son programme

Les surfaces de tournesol devraientcette année, augmenter de façon conséquente et parfois dans des zones où il y a habituellement peu de cultures d’été, en remplacement notamment du colza. « Dans ces conditions, la pression devrait être très modérée et nul besoin d’investir dans un programme de désherbageà 80 €/ha, juge Franck Duroueix de Terres Inovia. Dakota P, plus proche de 45 €/ha, devrait alors être suffisant. »

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza toujours en hausse sur Euronext

Les prix du colza étaient en hausse ce jeudi 23 septembre 2021 après-midi sur le marché européen, à des niveaux records, toujours portés par une forte demande mondiale.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !