Il est encore possible de réaliser des semis tardifs de blé tendre et blé dur, à condition d’observer quelques précautions. En blé dur, par exemple, « les semis sont envisageables jusqu’au 15 février, indique Matthieu Killmayer, chez Arvalis. Plus le semis est tardif, plus la qualité d’implantation joue un rôle important sur le rendement atteignable. »
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé européen reste prudent avant le rapport USDA

Les cours du blé restaient très prudemment autour de la barre des 177 euros la tonne, quasi stables, mercredi 12 août 2020 en début d’après-midi sur Euronext. Ils étaient dans l’attente du rapport mensuel du ministère de l’agriculture des États-Unis qui sera publié dans la soirée.