C’est officiel : le thirame est sur la sellette. Ce fongicide, employé entre autres en traitement de semences pour lutter contre les fontes de semis, n’aurait plus qu’une seule campagne d’utilisation devant lui. L’Efsa (1) n’a pas donné d’avis favorable à sa réapprobation au niveau européen.

En attendant qu’une décision soit prise par les pays membres, sa période d’utilisation vient d’être prolongée jusqu’au 30 avril 2019.

Pois chiche touché

Pour certaines espèces, son absence ne devrait pas poser de problème. C’est le cas du colza, peu sujet aux fontes de semis, dues notamment au phoma. BASF propose toutefois Intégral Pro, un traitement de semences de biocontrôle. Composé de Bacillus amyloliquefaciens, il protège contre les fontes de semis (autres que pythiacées). « Il permet aussi de stimuler les défenses naturelles du colza contre les altises », ajoute la firme. Encore faut-il que la pression de l’insecte ne soit pas trop forte.

Quant au maïs, c’est l’aspect corvifuge de la substance active qui intéresse essentiellement les producteurs. Il est à noter que, depuis le retrait de l’anthraquinone, sa part de marché avait augmenté. « Plus le thirame sera présent, plus cela laissera du temps pour trouver des alternatives », espère Jean-Baptiste Thibord, d’Arvalis.

En revanche, pour d’autres filières son retrait pourrait être catastrophique. « Il y a de gros enjeux pour protéger les pois chiches de l’ascochytose par exemple, précise Franck Duroueix, de Terres Inovia. Il faudrait trouver une alternative sous un an. Or, vu les délais d’homologation des spécialités, cela va certainement générer de nouvelles demandes de dérogations de 120 jours. » Et Jean-Claude Malet, de la DGAL (2), d’ajouter : « Dans le cadre de la commission des usages orphelins, nous travaillons ce sujet, car des cultures légumières vont être affectées. »

Céline Fricotté

(1) Autorité européenne de sécurité des aliments.

(2) Direction générale de l’alimentation.

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza tutoie les 620 euros la tonne

Les prix du colza terminaient la semaine sur un nouveau record, vendredi 24 septembre 2021, sur le marché européen, passant même brièvement la barre des 620 euros la tonne dans un marché où l’offre peine à suivre la demande.