L’agriculture de conservation n’est pas réservée aux systèmes spécialisés en céréales, elle a toute sa place dans les petites exploitations de polyculture élevage. Notamment parce que les besoins de main-d’œuvre familiale y sont très contraints mais aussi, et surtout, parce que les interactions entre les ateliers d’élevage et de cultures sont favorables à la circulation de la matière organique...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
11%

Vous avez parcouru 11% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !