Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les clés de réussite de la cameline en dérobé

réservé aux abonnés

Diversification - Les clés de réussite de la cameline en dérobé
La cameline serait moins attractive que le colza pour les insectes ravageurs. © G. Nitter

Grâce à son cycle court, d’environ cent jours, cette brassicacée peu exigeante en intrants se conduit aussi en dérobé.

Le choix du précédent est le premier critère à prendre en compte pour la conduite de la caméline en dérobé, afin d’obtenir une levée entre le 25 juin et le 15 juillet. « Privilégiez un précédent de légumineuses – pois d’hiver ou lentille – afin de limiter, voire de faire l’impasse sur les apports d’azote », conseille Terres Inovia. Les orges d’hiver récoltées tôt restent possibles. Le semis doit être réalisé dans un sol aéré, dans les 48 heures suivant la récolte du précédent, en tenant compte des épisodes pluvieux en conduite « sec ». Pour le désherbage, des précautions sont à prendre avec le métazachlore (phytotoxicité sur la culture suivante), ainsi qu’avec les rémanences d’imazamox (désherbage du précédent).

Filière

La culture est peu sensible aux bioagresseurs. Selon Terres Inovia, les principales maladies nuisibles à la cameline sont l’albugo et le mildiou. L’institut l’estime, par ailleurs, moins attractive que le colza pour les altises et méligèthes.

Les rendements (de 14 q/ha en sec et de 17 q/ha en irrigué, en moyenne) peuvent être aléatoires, notamment en cas de difficultés de levée.

Une filière bas gaz à effet de serre est en train de se mettre en place, portée par Saipol. « Il s’agit de créer des débouchés à haute valeur ajoutée pour l’huile, et dans le cadre d’une politique de diversification, la cameline est une culture envisageable », souligne Louis-Marie Allard, de Terres Inovia.

C. Salmon

À savoir

La cameline est également envisageable en culture principale, ainsi qu’en bio. Dans ce dernier cas, elle est souvent associée avec de la lentille, pour l’effet tuteur et la gestion de l’enherbement.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !