Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le semis sous couvert pour réduire les phytos

réservé aux abonnés

 - -->
Dans l’Oise, des couverts de trèfle blanc nain et de luzerne implantés dans du colza ou du maïs ont montré leur intérêt pour le blé qui suit. © B. Cailliez

La coopérative Agora et plusieurs de ses adhérents affinent la façon d’implanter et de réguler les couverts permanents pour y implanter du blé.

«Nous travaillons depuis plusieurs années sur les plantes compagnes du colza qui disparaissent pendant l’hiver par l’effet du gel, explique Luc Vandeputte, responsable du service agronomique de la coopérative de l’Oise Agora. Nous étudions aussi, dans nos essais et chez des agriculteurs, les couverts permanents, notamment de trèfle blanc nain et luzerne, qui sont implantés, par exemple dans du colza ou du maïs, avant de semer un blé. Ils apportent une réponse intéressante aux impasses agronomiques liées au désherbage et à la lutte contre les bio-agresseurs. »

Du colza et des plantes compagnes

Mickaël Mathys, agriculteur à Essuiles, a obtenu des résultats très positifs en matière de contrôle des graminées. « J’ai implanté du blé le 5 octobre en semis direct dans un couvert de trèfle blanc nain que j’avais semé à la volée dans une parcelle de colza, détaille l’agriculteur de l’Oise. Au moment du semis de blé, j’ai traité le couvert avec 1,5 l/ha de glyphosate. Je suis ensuite intervenu à l’entrée de l’hiver avec 7 g d’Allié (metsulfuron-méthyl) pour ralentir le trèfle, puis au printemps avec Starane (fluroxypyr) contre le gaillet, et sans antigraminées : le blé était aussi propre que celui conduit sans couvert avec un programme antigraminées classique. »

Cette année, il va renouveler l’opération en semant son colza avec des plantes compagnes (7 kg de lentille, 7 kg de fénugrec et 7 kg de gesse) pour limiter la pression des insectes, et 3 kg/ha de trèfle blanc nain qui constituera un couvert pour le blé suivant. « Je vais aussi tester la luzerne à la place du trèfle blanc nain, car elle dispose d’un système racinaire plus profond et devrait moins entrer en compétition avec le blé en cas de sécheresse », souligne Mickaël Mathys.

Dominique et Philippe Budin, de Blaincourt-lès-Précy (Oise), ont testé un mélange de colza, sarrazin et trèfle blanc nain qu’ils ont semé très tôt, le 10 juillet 2018. « Nous avons récolté le sarrasin le 18 octobre 2018 et le colza, le 11 juillet 2019, avec un rendement en sarrasin de 10 q/ha, et en colza de 35 q/ha, correct pour la parcelle, précise Dominique Budin. Malgré le temps très sec de l’été 2018, le sarrasin s’est bien développé et le colza n’a pas trop souffert. Le trèfle est resté sous le colza.

L’objectif du couple est de semer le blé dans le couvert de trèfle blanc en semis direct avec un Semeato. « L’un des principaux avantages du semis sous couvert est de réduire l’utilisation de produits phytos, indique Dominique Budin. Le mélange a été implanté sans insecticide à l’automne et sans antidicots, avec seulement deux passages d’antigraminées, Agil (propaquizafop) mi-août, et Kerb Flo (propyzamide) en novembre. Au printemps, nous sommes intervenus avec un insecticide et deux fongicides. »

Blandine Cailliez

Régulation

Si Agora a mis en évidence l’intérêt du trèfle blanc nain et de la luzerne pour contrôler le salissement, ces deux légumineuses peuvent se développer et entrer en concurrence avec la culture. « Elles doivent donc être régulées, indique Luc Vandeputte. Nous avons pour cela identifié plusieurs solutions adaptées à notre région, avec fractionnement de microdoses d’herbicides, par exemple de Provalia, Starane ou Bofix… dans le blé. »

Gestion de l’azote

« Nous avons aussi étudié les courbes de réponses à l’azote des cultures implantées avec des couverts permanents de trèfle blanc nain et de luzerne, remarque Luc Vandeputte. Nos essais montrent que la technique ne présente pas vraiment d’intérêt sur ce point. »

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé continue de progresser sur Euronext

Les prix du blé progressaient à nouveau ce vendredi 15 octobre 2021 en fin d’après-midi sur le marché européen, dans un contexte de hausse des prix de l’énergie.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le prix du colza en hausse sur le marché européen

Les prix du colza poursuivaient leur progression le vendredi 15 octobre 2021 sur le marché européen, dans le sillage des cours du pétrole et de l’huile de palme.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !