Une étude franco-australienne, conduite notamment par des chercheurs de l’Inra, a évalué l’impact de l’augmentation du CO2 atmosphérique à l’échelle mondiale sur la végétation terrestre qui utilise ce gaz comme source pour sa croissance. Publiés dans Trends in Plant Science, le 16 mai, leurs résultats suggèrent que la photosynthèse globale augmente dans la même proportion que la hausse de CO2 atmosphérique. Cela permet aux plantes d’accroître la surface de leurs feuilles et de capter davantage de CO2. Les scientifiques préviennent toutefois que les bouleversements climatiques actuels stressent la végétation terrestre et ralentissent sa croissance.

C. F.