Aux Andelys (Eure), François Terrier aura fait montre de pers­picacité pour effaroucher les corneilles de ses champs de maïs bio : canon à gaz, cerfs-volants à l’effigie de rapaces…, pour une durée maximale de quarante-huit heures. Après quoi, les corvidés s’habituent et reviennent sur les parcelles. La technique la plus efficace, puisqu’il a été tranquille une année entière, fut...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !