Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Désherbage du maïs  : détruire les dicotylédones difficiles

réservé aux abonnés

 - -->
Stades. Pour viser une bonne efficacité, il vaut mieux intervenir sur les stades les plus jeunes possibles pour les graminées ou les dicotylédones annuelles. © S. LEITENBERGER

Les stratégies à double passage restent les plus sécurisantes.

Alors que le désherbage de post-semis-prélevée cible plus particulièrement les graminées, celui de post-levée permet de maîtriser plutôt les dicotylédones, notamment les plus difficiles à détruire (lampourde, abutilon, renouée liseron, renouée des oiseaux, arroche, géranium, véronique de Perse, mercuriale…).

Programmes à la carte

Avec une flore dominante de dicotylédones difficiles et peu ou pas de graminées, il est possible de réaliser deux passages, l’un en prélevée, l’autre en postlevée du maïs. La prélevée permet de préparer l’action sur dicotylédones du traitement de postlevée en regroupant les relevées. Par exemple, les produits Dual Gold, Isard, Adengo ou Camix sont efficaces. En cas de forte infestation d’adventices, un renforcement ciblé de la prélevée est intéressant : avec de la pendiméthaline sur renouée des oiseaux et véronique de Perse ; du thiencarbazone-méthyl sur renouée des oiseaux, renouée liseron, arroche… ; et de l’isoxaflutole sur ambroisie, crucifères. Pour le traitement de postlevée, le choix se fera en molécules et en doses selon la flore présente (par exemple Diode 0,5 l + nicosulfuron 20 g + Cadeli 0,5 l ; Elumis 0,7 l + Peak 10 g, Monsoon active 1 l…).

U ne stratégie de double postlevée est une autre option, à condition que le premier passage soit effectué à un stade jeune des adventices (2-3 feuilles maxi du maïs, 1-2 feuilles des adventices) pour avoir ainsi la meilleure efficacité.

Le programme peut être construit sur une base « tricétone + sulfonylurée ». « L’introduction d’un troisième produit renforce l’efficacité sur les adventices difficiles », souligne l’institut technique Arvalis. Sur renouée des oiseaux, Peak ou Casper sont intéressants. Sur renouée liseron, Biathlon (+ Dash) ou Conquérant ; sur mercuriale, pensée ou véronique, le bromoxynil ; sur géranium, la bentazone. » L’institut technique met en avant la bonne efficacité d’Elumis, Monsoon active, Souverain OD, Arigo (voir encadré ci-dessous) et surtout Auxo sur mercuriale. Ce dernier et Monsoon active sont performants sur renouée liseron et sur renouée des oiseaux.

Si des graminées sont aussi présentes, l’application d’un produit antigraminées de prélevée à base de chloroacétamides permet de contrôler les panics, sétaires, digitaires, ray-grass et vulpins. Dual gold sera plus performant sur ray grass qu’Isard, notamment si une résistance aux sulfonylurées est suspectée. En postlevée, du nicosulfuron pourra être associé à l’antidicots pour détruire d’éventuelles relevées de graminées ou pour aider à l’efficacité du produit antidicots.

Isabelle Escoffier
Postlevée précoce

Si les conditions ne sont pas optimales pour la prélevée, il est possible de passer en postlevée précoce, au stade « une à trois feuilles » du maïs. Cette stratégie peut être intéressante sur les semis très précoces pour gagner en persistance par rapport à un programme de prélevée.

Arvalis conseille, par exemple, d’utiliser les mélanges Camix 3,5 l/ha + Pampa 0,5 l/ha (56 €/ha) ou Adengo 1,5 l/ha + Isard 0,6 l/ha (59 €/ha). Mais les conditions de réussite sont plus strictes (sol frais et pluviométrie suffisante après l’application.

Un deuxième passage à 4-6 feuilles complètera l’action.

Cinq nouveautés en 2017

Elypse 50 WG (De Sangosse) enrichit la gamme des herbicides « mesotrione solo ». Il présente le même spectre d’efficacité que la référence Callisto mais demande à être complété pour un désherbage de postlevée complet.

Arigo (DuPont Solutions) est un herbicide complet associant le nicosulfuron, le rimsulfuron et la mesotrione. Il présente une bonne efficacité sur chénopodes, amarante, morelle noire, mouron des oiseaux, et sur graminées. Mais il est plus médiocre sur renouée des oiseaux, renouée liseron et ambroisie.

Onyx (Belchim Crop protection) à base de pyridate, ce produit va compléter le spectre des herbicides systémiques sur certaines dicotyledones difficiles. Les renouées sont son point faible selon l’institut Arvalis.

La firme commercialise aussi Alcance Sync Tec qui associe la clomazone et la pendiméthaline. Il permet ainsi un bon contrôle des stellaires et renouées des oiseaux.

Callisto plus (Syngenta agro) : composé de mésotrione et de dicamba, il désherbe efficacement les vivaces comme le liseron des haies, selon le stade d’application.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !