«Le colza chez nous, c’est fini. » En Champagne berrichonne, dans le Cher, des impasses techniques rendent difficile la culture. François Dubois de la Sablonière, exploitant à Savigny-en-Septaine, près de Bourges, est venu à bout de son système colza-blé-orge-maïs-tournesol. Contraint d’abandonner le maïs pour faire des économies d’eau, puis le colza, dont les charges étaient devenues impossibles...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !