Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Colza : bien employer la propyzamide

réservé aux abonnés

 - -->
Vigilance. Il est de plus en plus difficile de venir à bout des populations de ray-grass et vulpins résistants. © C. WATIER

Avec un mode d’action différent, cet herbicide est une des seules solutions pour venir à bout des graminées résistantes dans la rotation.

Les remontées du terrain font état d’application d’herbicides à base de propyzamide, Kerb Flo en tête, qui ne fonctionnerait pas. « Pour beaucoup, il s’agirait de phénomènes de résistance. Pourtant, à notre connaissance, il n’existe aucun cas de résistance à cette matière active », affirme Franck Duroueix, responsable évaluation intrants chez Terres Inovia. Et même si, de par le monde, des résistances existent pour ce mode d’action (inhibiteurs de l’assemblage des microtubules – groupe Hrac K1), le spécialiste précise qu’aucune n’a été identifiée comme étant liée à la propyzamide. Malgré tout, on ne peut pas exclure l’apparition de ce type de phénomène dans le futur, c’est pourquoi il est nécessaire de l’employer avec une notion de durabilité. « Il s’agit d’une des dernières cartouches de la rotation disponible, il faut donc la préserver ! » souligne Franck Duroueix.

En effet, les produits à base de propyzamide sont des antigraminées de postlevée, notamment employés pour venir à bout des ray-grass et vulpins résistants à d’autres modes d’action dans le cadre de la rotation. Dow Agrosciences, qui commercialise l’herbicide Kerb Flo, appuie : « Les bénéfices sont visibles sur le colza, mais aussi sur les céréales suivantes, limitant ainsi le coût de désherbage dans la rotation. »

Kerb Flo peut s’utiliser dès le stade 2-4 feuilles du colza par temps humide ou sur sol gelé, quel que soit l’état végétatif du colza. Il est efficace sur de jeunes graminées, même sur colza développé et couvrant.

Toutefois, Terres Inovia estime qu’il est de plus en plus difficile de venir à bout des populations de ray-grass et de vulpins résistants, qui augmentent sans cesse sur le terrain. Pour exemple, l’an dernier avec des conditions douces et sèches, et parfois des adventices assez développées au moment des applications, il y a eu beaucoup d’inquiétude sur le terrain quant à son efficacité.

Sol frais et humide

Il est donc important d’intervenir dans des conditions optimales. Il faut pour cela garder à l’esprit que la propyzamide est un herbicide racinaire. L’humidité du sol et la pluviométrie sont des facteurs de réussite. Le produit étant sensible à la dégradation dans le sol (dégradation microbienne), plus le sol est chaud, plus la dégradation est rapide. Sur sol froid, sa persistance est plus importante et il agit plus longtemps au niveau du système racinaire. « Les conditions optimales de température du sol correspondent à des applications qui débutent fin octobre pour l’est de la France, début novembre ailleurs (plutôt 10 novembre pour le sud) », complète l’institut.

Des essais ont de plus démontré que des stress importants limitaient l’absorption du produit (périodes de gel ou d’engorgement des sols). Et plus le système racinaire des graminées est développé, notamment lors d’intervention tardive de janvier, et moins le produit sera efficace, surtout en cas de forte densité. « Pour une action optimale du produit, il faut en conséquence viser une intervention en conditions froides, en période humide sur des adventices peu développées », conclut Terres Inovia.

Céline Fricotté
Ielo à partir de début novembre également

Ielo (500 g/l propyzamyde + aminopyralide 5,3 g/l) a une application conditionnée par la période optimale d’action de la propyzamide. Ainsi, si les applications peuvent débuter en octobre pour une meilleure efficacité sur chardon-marie, géranium, helminthie et bleuet, il peut perdre son intérêt sur graminées. « Préférez une application dès le 1er novembre », ajoute l’institut. C’est d’autant plus vrai qu’un programme de pré + post a eu lieu.

Solutions pour adventices sensibles

Si vous n’avez pas constaté de phénomènes de résistance au ray-grass ou au vulpin, une multitude de solutions herbicides de rattrapage sont disponibles et efficaces (consulter www.terresinovia.fr).

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza atteint un nouveau record

Les prix du colza étaient en hausse mardi 21 septembre 2021 dans l’après-midi sur le marché européen, franchissant la barre symbolique des 600 euros la tonne, dopés par un rebond des huiles en Asie.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !